La vie du GarAtelier – #2

Merci. Merci pour l’accueil fait au premier article de “La vie du GarAtelier”, ce fut une belle surprise de voir les réactions. Et c’est une bonne nouvelle, ça me permet de pouvoir continuer ce type d’article, tout en espérant que ça continuera de vous plaire.

D’ailleurs, suite à quelques demandes, je ferais des vidéos sur ces articles sur ma chaine Youtube.

Mais tu fous quoi en ce moment ?

def : on t’voit plus aux soirées !

Cela commence à faire un sacré moment que je suis très peu actif. Pas de post, pas de vidéos (alors que j’avais un peu relancé ce support dernièrement) et surtout, pas de fabrication. Il y a eu le gros bowie, qui fut un plaisir énorme à fabriquer (et à tester 🙂 ), puis j’ai démarré un piémontais un peu particulier pour quelqu’un qui le mérite bien ! Bon, vous ne l’avez pas encore vu, normal, il n’est pas terminé, mais il me tarde, il va être bien sympa et ça me fera une bonne excuse pour aller le livrer en mains propres.

Bref, tout ça pour dire que ça n’avance pas. Ce n’est pas pour autant que je ne fais rien, loin de là. Déjà j’écris ces articles… (ok, ok, c’était facile ça), mais surtout, je travail sur des projets, plus ou moins long, plus ou moins réalisables mais tous très intéressants, du moins, pour moi. J’aimerais vous parler de ces projets.

hop hop hop, et tu ne vas pas nous dire pourquoi tu te tournes les pouces en ce moment ??

Pas vraiment non, cela n’intéresse personne déjà et puis c’est pas le plus important. L’important c’est que suis toujours autant passionné et toujours autant motivé comme un labrador reniflant une croquette !

Je disais donc, les projets :

Machine à tarauder (plus ou moins automatique)

L’idée de ce projet est de pouvoir tarauder facilement les platines, qu’elles soient en inox ou en titane, sans casser une fois sur cinq un taraud. La première contrainte était donc d’assurer un alignement perpendiculaire du taraud. La seconde n’était pas une contrainte mais plus un défi, motoriser tout ça et le rendre intelligent afin d’automatiser le taraudage en fonction du diamètre et du matériau utilisé.

Sur ce projet, j’ai terminé la modélisation de la machine, du boitier électronique, le développement du logiciel de la carte électronique et commencé la fabrication du boitier. Il me reste un problème sur le couplage du moteur et de la machine mais ça devrait se débloquer en ce concentrant un peu.

Même si je l’aime bien ce projet, il y a un p’tit risque qu’il termine à la poubelle, plus j’avance, plus je me dis que ça ne fera pas l’affaire. Si c’est le cas, rien n’est perdu, la machine sera transformer en machine à tarauder manuelle (ce qui m’évitera quand même pas mal de casse) et le boitier électronique viendra sur mon tour pour aider au chariotage.

Remise en état de la fraiseuse

Celui là, vous le connaissez, enfin si vous avez déjà regardé le blog ou mes vidéos. Il est en bonne voie, le gros du boulot est terminé : nouveau moteur d’entrainement, fabrication de nouveaux axes des moteurs pas à pas, remplacement des coupleurs qui vont avec, diminution du jeu sur l’ensemble des axes et mise en place d’un plaquage en acier de l’intérieur de la boite dans laquelle se trouve la fraiseuse.

Il me reste donc à m’occuper des réglages de la partie logicielle (mesure et mise en place des nouvelles valeurs de jeu de chacun des axes), quelques tests suite à la fabrication de l’arbre de couplage moteur / arbre. Ca vibre, donc à voir si c’est trop important ou non ce qui me forcerait à refaire un nouvel arbre, et c’est assez long. Enfin, j’en profite pour faire un “sur-plateau” en aluminium de 10mm d’épaisseur. Cela permettra de rigidifier le plateau (qui aujourd’hui se tord de peur) et de bénéficier d’un plateau de montage beaucoup plus pratique en utilisant ses multiples perçages taraudés pour fixer les pièces et plaques à usiner.

Nouveaux couteaux

Même si ce que je voulais faire cette année est tombé à l’eau, il va y avoir quelques couteaux sortant du GarAtelier 🙂

Il est prévu de sortir des Bali, le même modèle que j’avais déjà fait et qui avait été une belle réussite (du moins, l’accueil fut bon et les commentaires des connaisseurs ont été très bons). J’aimerais en sortir deux, un orange toxifié comme le précédent et un autre en titane.

Il y aura aussi des Renil. De la même façon, ce couteau a eu un bon accueil et je l’aime beaucoup. Il est proche de ce que je souhaitais faire comme couteau depuis le début et il permet un grand nombre de variante. J’essaie cependant, avant d’en sortir un, d’améliorer mon processus de fraisage des pistes de roulement à billes car je ne suis pas du tout satisfait de ce que je fais pour l’instant.

Il va y avoir aussi un nouveau modèle. Celui-ci sera très particulier pour moi car je vais découvrir avec lui pas mal de nouveautés, que ça soit dans le processus de fabrication ou dans les matériaux utilisés. Ce nouveau modèle est déjà bien avancé, je pense que je suis à 90% du design qui a subit un nombre assez important de modification. Et encore, là on est que sur la partie design, il y en aura certainement d’autres lors de la fabrication.

Il me tarde vraiment d’avancer sur ces couteaux, ça me manque tellement.

Et enfin, le —–

Ha non, on a dit que ça on le gardait pour faire une surprise !

Bon, beh… ça sera tout alors 😉

Merci d’avoir lu et à bientôt !

Le Coutelier Du Dimanche c’est un mec dans son garage, qu’il prend pour un atelier, et qui y passe tout son temps libre à faire des couteaux.

4 Comments

  1. Fr@nk
    10 mars 2019
    Reply

    Tres prometteur tout ca ! Le renil est chouette en effet !

  2. Jean-Louis Chapelier
    11 mars 2019
    Reply

    Belles perspectives … on attend la surprise. Pour le taraudage, rien ne vaut le fait d’utiliser un jeu de 3 tarauds (et pas un avec une seule passe) et de prendre son temps et sur perceuse colonne mais en manuel.

    • Merci Lapinou 🙂
      Pour le taraudage j’utilise la plupart du temps le jeu de 3 taraud, mais un peu de mal avec la perceuse colonne, donc je voulais un outil plus simple / sympa (pis j’aime bien fabriquer des outils 🙂 ) on verra bien ce que ça donne 😉

Répondre à Fr@nk Annuler la réponse.